Blue Flower

Le président René Carrillo ouvre la séance à 18h30.

Tous les membres du bureau, qui n’est pas au complet ce soir, Gérard et Halima Pons, Cécile Moulin sont empêchés et le regrettent vivement, vous souhaitent leurs meilleurs vœux de bonheur, de santé et de sérénité pour la nouvelle année. Et je vous remercie tous, adhérents, futurs adhérents et sympathisants d’être là, de nous soutenir.

En guise de rapports moral et d’activité, je vais d’abord présenter les activités organisées sur l’année écoulée. Ensuite, je vous communiquerai notre rapport financier, puis terminerai par la présentation de nos projets pour 2017.

Rapports moral et d’activité :

En 2016, 7 Cafés Cerises ont été organisés. Vous en connaissez le format, un mardi soir, à 19h, dans cette salle, un thème est traité pendant une heure trente environ questions comprises. L’entrée est libre. Puis pour les participants qui le souhaitent, un diner nous est préparé par le restaurant Côté Cours. Le menu ne nous est révélé qu’une fois à table, et jusqu’à maintenant nous n’avons jamais été déçu, bien au contraire. Un grand merci donc à Alain Psaila et son équipe.

Je ne vais pas respecter l’ordre chronologique pour vous parler de ces Cafés Cerises, mais commencer par celui du 18 octobre intitulé  « l’Année 1916 ».

Il s’agit de la première guerre mondiale qu’année par année, centenaire oblige, nous raconte Anne Marie Isaac avec une passion toujours renouvelée et communicative. Et l’année 1916 était très symptomatique de la tragédie de cette guerre puisque s’y sont succédées les batailles de Verdun et de la Marne, toutes deux très dévastatrices.

Cette guerre, a été particulièrement cruelle pour les soldats qui l’ont faite mais aussi pour les civils. Totale, car dans les airs, sur terre et sur mer et même sous la mer. Particulièrement dévastatrice par les moyens de destruction et de mort employés, fruits des dernières avancées technologiques de l’époque. Planétaire, car à une échelle jamais atteinte par le nombre de pays engagés. Tout le monde pensait qu’elle devait être la dernière. Elle ne l’a pas été. Aujourd’hui même nous sommes encore engagés dans une nouvelle guerre mondiale, avec quelques théâtres d’opération certes, mais sans front, diffuse.

Et comme si cela ne suffisait pas, alors qu’il ne cesse de s’entretuer, aveuglément et égoïstement l’homme continue à piller et polluer sa planète. C’est désespérant, mais au Temps des Cerises nous sommes des incorrigibles optimistes, confiants en notre capacité à nous reprendre. A notre tout petit niveau, pour contribuer à la prise de conscience, nous traitons et continuerons à traiter en parallèle à nos thèmes purement culturels, des thèmes citoyens.

Parmi ces thèmes citoyens, nous avions programmé trois Cafés Cerises.

Le premier avec pour titre « Déchets et rejets : la planète en danger », (16/02) présenté par René Carrillo. Il s’agissait de rappeler toutes les agressions auxquelles est soumise notre planète. Rien n’est épargné, de l’espace qui l’environne jusqu’aux fonds sous marins, en passant par l’atmosphère, les sols, les cours d’eaux ainsi que les mers et océans. Le problème est global, et le virage climato sceptique qui se profile aux USA est inquiétant. Il est aussi local, à l’échelle de notre pays et en appelle à changer nos comportements car si le recyclage, et l’économie circulaire sont nécessaires et progressent, ils ne sont pas suffisant, il faut aussi consommer responsable, réduire nos déchets ultimes, ………..

Profitons de cet instant pour remercier deux personnes dans la salle qui font un travail exceptionnel de lanceurs d’alertes et qui concrètement œuvrent à trouver des solutions pour préserver notre environnement. Monsieur Alain Aubaud, président de CINEA, dont il faut saluer les efforts pour concrétiser une solution de traitement de l’amiante afin de la transformer en sous produits inertes et valorisables. Monsieur Jean-Pierre Saussac, président de la Nesque propre, qui en plus de la vigilance qu’il porte à la propreté de ce cours d’eau participe à tous les combats contre les atteintes à la qualité de notre environnement.

Le second avait pour titre « L’action sociale sur le terrain » (le 15/11) présenté par Françoise Navard. Au risque d’être trop simpliste aux yeux de Françoise, j’ai retenu que c’est l’indifférence qui tue. Il faut voir la détresse, aider ceux qui y sont plongés. Les aider, c’est dépasser l’assistance momentanément nécessaire en les épaulant pour rebondir, pour retrouver l’estime de soi. Et l’association Rhéso dont Françoise est la Vice-présidente avec des bénévoles et des salariés professionnels effectue ce travail en Vaucluse principalement envers les femmes victimes de violences conjugales principalement, mais aussi envers beaucoup de laissés pour compte de notre société. Françoise ensuite rappelle l’organisation de Rhéso et l’étendue de ses activités.

Le troisièmes avec pour titre « Le Cap Vert : une boussole environnementale » (le 6/12) présenté par Jean François Samie. Le Cap Vert, un petit pays insulaire composé de plusieurs Iles, mais avec peu de ressources naturelles. Pour son développement il mise sur les énergies renouvelables et propres, sur l’éducation aussi, il a le taux d’alphabétisation le plus fort d’Afrique et dans les programmes scolaires, une large place est faite à l’environnement. Bel exemple du soin pris pour préserver le cadre de vie tout en améliorant le niveau de vie des habitants. Espérons que les investissements étrangers et le tourisme seront toujours maîtrisés et responsables. Jean-François ajoute qu’il mettra à disposition dans notre site internet des chiffres dont il ne disposait pas encore et qui quantifieront plus précisément l’avancée du Cap Vert dans la protection de son environnement.

Avec les autres Cafés Cerises, nous avons introduit la variété des sujets qui permet de satisfaire nos curiosités.

Jean-Paul Bonfils nous a présenté les jardins classés « Jardin Remarquables » (le 22/3) de notre région, dont certains sont de véritables œuvres d’art. Des destinations toutes trouvées pour des escapades de charmes. Parmi ceux présentés, je vous en cite trois, pas très loin d’ici :

  • Le jardin du Château de Brantes à Sorgue
  • Le jardin de la Louve à Bonnieux
  • Le jardin de l’Alchimiste à Eygalière

Guy Dubreuil, chercheur, vétérinaire, nous a parlé des grands singes, lors d’un Café Cerise intitulé humoristiquement "Comment ! les grands singes pourraient être nos semblables ?" (le 19/4). Et en effet outre la ressemblance morphologique (pour les plus velus d’entre nous), ils ont une très grande proportion de gènes communs avec nous, ils ont aussi des attitudes et des capacités d’apprentissages surprenantes. Mais heureusement pour la diversité biologique ils ont aussi des différences fondamentales, en particulier le langage.

Michel Coupard, lui nous a parlé de Stendhal (le 20/9). Stendhal le voyageur, et en particulier des récits de ses visites à Avignon et en Provence. Grand voyageur, il a été le premier à utiliser le mot « Touriste ». Mais aussi du Stendhal intime. Je ne savais pas, peut être le saviez vous, qu’il exécrait son père, procureur, son Précepteur, jésuite, et Grenoble. Que par contre il vénérait sa mère qu’il perd lorsqu’il avait 7 ans et qu’il trouvait consolation auprès de son grand père maternel, le docteur Gagnon, féru de Voltaire et de Rousseau. Au physique il était plutôt petit, assez corpulent, pas très beau. Graphomane, il écrivait partout, même sur la tranche des livres qu’il lisait. Si Stendhal est son pseudonyme passé à la postérité il se cachait sous beaucoup d’autres, il en a utilisé au total environ une centaine………

 

Et puis en octobre, le 22, s’est déroulé notre concert en l’église de Saint Didier, avec nos artistes préférés, Babou Quoirin soprano, José Arrué pianiste et Denis Farinone saxophoniste sur des œuvres de Montéverdi, Mendelssohn et Poulenc. Un moment de pur plaisir !

Rapport financier :

 La Conférence prévue en juin ayant été annulée, nos seules recettes en 1916 ont été les cotisations de nos adhérents soit 630€ (42 adhérents).

Nous n’avons pas de subventions, et n’en demandons pas, mais notre fonctionnement n’est possible que parce que la Mairie met à notre disposition gratuitement les salles pour nos manifestations qu’elle annonce dans son bulletin municipal et par affichages sur les panneaux électroniques. Merci donc à la Mairie, à monsieur le Maire Gille Vève, à monsieur Nicolas Riffaud adjoint à la vie associative qui ne peuvent pas être présents ce soir.

Les dépenses ont été de 417€ avec deux gros postes, les frais de bouche 185€ (galettes et repas des intervenants dans les Cafés Cerise) et l’assurance 119€. Le reste cumule hébergement Internet, frais de tenue de compte,…

 Notre compte bancaire affiche un solde de 1990€ (nous n’avons jamais été aussi riches !).

 

Programme 2017 :

 Il y aura encore du Citoyen, du Cultuel et de la diversité.

Une Conférence-débat  en Octobre (le samedi 21 à 17h30 salle polyvalente), qui sera intitulée  « Les rendez-vous manqués avec les souffrances muettes des enfants ». Notre Conférencier invité sera Claude Seron, psychopédagogue, fondateur de l’association « Paroles d’enfants » et cofondateur du Centre Liégeois d’Intervention Familiale « CLIF ». Il est aussi auteur de plusieurs ouvrages sur la thématique de l’enfance en danger. Je vous cite quelques mots de Claude Seron à propos de cette problématique : « Alors que les politiques électoralistes vont vers toujours plus de sécuritaire, Claude Seron se propose d’expliquer comment la non-reconnaissance des souffrances muettes des enfants est une véritable fabrique d’adolescents à risque de disjoncter de diverses manières. En effet, ceux-ci vont extérioriser leur mal de vivre à travers des manifestations inquiétantes telles que le décrochage scolaire, la consommation d’alcool et de drogues, des conduites délinquantes »

Une Escapade Cerise en juin (le 14), proposée par Jean-François centrée sur le Vallon de Carroufra. Randonnée de 10 kms environ au départ du Beaucet, avec peu de dénivelé, pique nique et topo sur l'intérêt archéologique de ce vallon (Restanque digue, habitations troglodytes, …..).

Et des cafés Cerises :

 « Chateaubriand : le politique » (le 21/2) par René Carrillo en février. Tout le monde connait l’écrivain, peut être moins le politique !

« La démocratie » (le 21/3) par Gille Teyssandier. Premier volet d’une trilogie dans laquelle chaque présentateur va nous délivrer sa vision de son idéal de l’organisation de la société.

« La Laïcité » (le 18/4) par Gérard Pons en mars.

« Heidegger » (le 16/5) par Michel Coupard. Michel aura la lourde tâche de nous rendre abordable ce philosophe presque contemporain. Et pour nous, ce sera le plaisir de nous sentir plus intelligents lorsque nous l’aurons entendu.

« La République » par J.M. Pascal date à fixer

« L’Année 1917 » par Anne Marie Isaac, date à fixer. Nous approchons de la fin. La Russie fait sa révolution, les USA arrivent, des soldats sont las de la guerre et se mutinent, l’armée est reprise en main par Pétain………

Programme non totalement bouclé, un thème sur environnement peut être, des propositions que nous devons encore examiner…….

Ayant répondu aux questions des participants et avant de passer à la convivialité en partageant les galettes des rois, nous avons passé aux votes. Les rapports d’activité et de gestion ont été approuvés à l’unanimité des présents.